Le Palais Provincial de Mons



LE PALAIS PROVINCIAL DE MONS

Rue Verte, 13
7000 Mons

Dessiné en 1939, terminé en 1953, le palais provincial de Mons, de style typiquement art déco, est dû aux architectes Gauquié et Godin. Il trouve son origine dans les bombardements de la ville en... 1691 par les troupes de Louis XIV, lorsque la France luttait contre les puissances européennes dans une guerre entamée en 1689 et qui prendra fin en 1697 avec le retour du Hainaut à l'Espagne.

En avril 1691, les Français s'installent dans la ville et l'intendant (dont les fonctions peuvent être assimilées à celles d'un gouverneur) établit ses quartiers dans un édifice flanqué de jardins et d'un parc à quelques dizaines de mètres de la Grand-Place au coeur d'un quadrilatère formé notamment par la rue de Nimy et la rue Verte. La vocation administrative du quartier est née. Décidé en 1937, l'agrandissement du gouvernement provincial se termine pour l’essentiel en 1953. À l'extérieur, le visiteur notera en façade du gouvernement provincial sur la rotonde, les statues en pierre représentant les métiers du Hainaut tandis qu'à l'intérieur, c'est le somptueux hall d'honneur composé d'une alternance de marbres belges qui retient l'attention.


NOS JOURNÉES ORIENTALISTES MONTOISES SOUS LE SIGNE DE St GEORGES ET DU DRAGON

Si nos Journées sur le thème des « Combats dans les mythes et les littératures de l’Orient » se tiennent à Mons, c’est évidemment par manière de clin d’oeil au célèbre « combat dit Lumeçon », qui oppose chaque année saint Georges et le dragon à la ducasse de la Trinité à Mons, plus connue sous le nom de « Doudou », dont les origines remontent au 14e siècle.



Quatre moments forts la caractérisent :
- La Descente de la châsse des reliques de Madame sainte Waudru, fondatrice de la cité, le samedi soir, dans la collégiale qui porte son nom.
- La Procession. Le dimanche matin, la châsse est posée sur un char d'apparat, le Car d'Or. Quelque mille cinq cents participants, répartis en une soixantaine de groupes, défilent en costumes d'époque, reconstituant les confréries et les corporations qui, depuis le Moyen Age, ont fait la richesse et la puissance de la capitale hainuyère.
- La Montée du Car d'Or. A la fin du parcours de la Procession, dans l'enthousiasme général, des milliers de Montois hissent l'attelage au sommet du raidillon pavé qui longe la collégiale. L'enjeu est d'importance : la légende dit que le Car d'Or doit gravir d'un seul élan la rampe pour éviter le malheur à la ville.
- Le Combat appelé « Lumeçon ». Les reliques de sainte Waudru rentrées dans la collégiale, saint Georges va affronter le Dragon. Il est accompagné des personnages du Lumeçon : Diables et Chins-Chins, Hommes blancs et Hommes de Feuilles, Pompiers, Policiers en casques blancs ou bleus. Il est environ 12h30. Les acteurs du Combat entament alors la descente triomphante de la collégiale vers la Grand-Place. Face à l'Hôtel de Ville, des milliers de personnes se sont amassées. Elles sont avides d'arracher le crin porte-bonheur qui termine la queue « d'el biète », le Dragon. Arrivé au coeur de la Place, saint Georges, entouré des personnages du jeu, combat le Dragon (d'abord à la lance et au sabre ; finalement au pistolet). Demi-heure d'intense exaltation rythmée par le son frénétique du « Doudou ». Le Dragon est enfin terrassé par saint Georges d'un dernier coup de pistolet. Le destin de la cité est pérennisé. La fête peut continuer !


Informations pratiques

Parking payant le plus proche : Place de Bootle (84 places)

Il existe en centre-ville des zones de stationnement gratuit, situées à environ 10 minutes de marche de la Grand-Place : Place Nervienne (200 places) Machine à Eau, Boulevard Dolez (60 places) Pont Rouge, derrière la Machine à Eau (201 places) Boulevard Gendebien (37 places) Place des Alliés (40 places) Le long des boulevards et des grandes voiries.

Hôtels à Mons

depuis Mons 2015, le parc hôtelier montois s’est considérablement diversifié. On trouve aisément de quoi s’héberger en consultant internet.



  Page d'accueil